Savoir reconnaître les symptômes et réagir face à une maladie

 


À chaque maladie ses symptômes 

À chaque maladie correspondent des symptômes bien particuliers.
Mais un même symptôme peut être commun à plusieurs maladies.

Par exemple, la fièvre est un symptôme qui peut se rapporter aussi bien au paludisme, à la diarrhée, à la tuberculose ou bien à d’autres maladies. En revanche, si l’on ajoute à cette fièvre une toux accompagnée de crachats de sang par exemple, le personnel de santé s’orientera vers un groupe de maladies plus précis, parmi lesquelles la tuberculose.

    

Chaque symptôme se rapporte à un système où à un appareil du corps humain, par exemple :

  • les palpitations (entendre son cœur qui bat plus vite, avoir des difficultés à respirer, une sensation d’étouffement ...) se rapportent
    au niveau cœur et aux vaisseaux ;
  • la toux intervient au niveau de l’appareil respiratoire ;
  • les nausées, les vomissements et les troubles du transit sont des perturbations de l’appareil digestif. 

On distingue 3 phases au cours d’une maladie, pendant lesquelles les signes de la maladie évoluent : 

  • l’apparition de la maladie, qui s’accompagne d’un certain nombre de symptômes. C’est à ce moment qu’il faut prendre la décision de se rendre au centre de soins pour réagir le plus tôt possible face à une éventuelle maladie ;
  • la phase d’état : tous les symptômes sont généralement présents et actifs mais certains peuvent disparaître une fois la maladie déclarée et laisser place à de nouveaux symptômes ;
  • la phase d’évolution vers la guérison : avec le traitement, les symptômes disparaissent, parfois lentement, jusqu’à la guérison totale. Les premiers signes d’amélioration ne signifient en aucun cas qu’il faut arrêter le traitement, au contraire, il est essentiel de respecter la durée indiquée par le personnel de santé.